S’efforcer d’être simple, telle est, de son propre aveu, l’ambition constante qui anime Jules Renard. Contraint à la simplicité par la pauvreté de son imagination, qui
le conduit à privilégier la « chose vue » et à puiser à la source étroite et modeste du
quotidien vécu, il ne la subit pas pour autant, mais fait de l’effacement et de la
réduction le cœur de son art littéraire, que ce soit sur le plan esthétique et théorique,
ou sur le plan rhétorique, stylistique, et philosophique.
 Laure-Amélie Charpentier-Poisson
A lire ici.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s